“Le ciel était leur jardin , l’horizon leur seule limite”

Le Mirage 2000N va être retiré du service. Pendant presque 30 ans ses équipages ont assuré une mission de dissuasion nucléaire. Pour maintenir cette doctrine à son plus haut niveau de crédibilité pilotes et navigateurs s’entraînaient intensément, par tous les temps, à toute heure du jour ou de la nuit. Ils volaient bas, très bas, pour pouvoir, le jour venu, avoir une chance d’échapper aux défenses adverses. Et ainsi pouvoir mener à bien cette mission qu’ils souhaitaient n’avoir jamais à accomplir.

Le 1er mars 2011 en soirée un appareil de l’escadron 2/4 « La Fayette » des Forces Aériennes Stratégiques a décollé de sa base de Luxeuil, en Haute Saône, pour une mission d’entraînement comprenant une pénétration à très basse altitude au-dessus du Massif Central. La lune était absente, il faisait froid, il y avait du brouillard, les maisons étaient fermées, calfeutrées, dans cette triste nuit d’hiver. Au lieu-dit Le Mazendreau sur la commune de Saint Oradoux Prés Crocq, au sud-est de la Creuse, vers 21h20,  personne n’a entendu l’avion s’engloutir dans un terrain marécageux, à proximité d’un petit étang.

Sur la rive une stèle évoque  le souvenir du capitaine Xavier Cazalbou et du lieutenant Nicolas Papadacci Stéphanopoli. Tous deux avaient 30 ans.  Elle est élancée, élégante, elle fait penser à un oiseau prenant son envol. Parfois un compagnon d’arme vient la survoler, en hommage amical.

Souvent des avions rugissants nous font sursauter, troublent notre quiétude ou nous réveillent en sursaut. Au-delà de la surprise ou de la réprobation, il ne nous faut jamais oublier que les hommes à bord sont des soldats qui, au risque de leur vie, s’entraînent pour que toujours notre pays reste libre et respecté. Personne n’est en droit de le leur reprocher.

Désormais, le jour anniversaire, Air Mémorial Creusois dépose une fleur au pied de la stèle. Elle y rejoint celles déposées par les familles, par les élus locaux, par des anonymes, aussi.

 

Merci, encore et toujours

Depuis toujours Air Mémorial Creusois bénéficie du soutien sans faille de la municipalité de Bellegarde en Marche.  Parfaitement conscients des difficultés croissantes des petites communes nous savons rester raisonnables dans nos ( rares) demandes et cela facilite grandement nos relations qui sont en permanence au beau fixe.

Du fait de l’étroitesse du trottoir l’accès à la maison Chevanne ( musée AMC ,mais aussi bibliothèque municipale et syndicat d’initiative) était souvent masquée par des véhicules en stationnement. L’an passé une solution provisoire avait été trouvée par la pose de barrières de chantier , mais l’esthétique en était contestable ( et contestée…) . Elles sont désormais remplacées par deux balustrades en fer forgé , simples et élégantes, démontables si nécessaire .  La réalisation et la pose ont été intégralement prises en charge par la commune .

Cavok ( Bis)

Une amie d’Air Mémorial Creusois, que nous remercions très chaleureusement,  a mis à notre disposition deux grands panneaux publicitaires situés sur la D 941, un des grands axes creusois , qui relie Limoges à Clermont Ferrand . Situés à quelques centaines de mètres  de part et d’autre du carrefour avec la route Auzance – Bellegarde ils occupent une position idéale  . Il est encore trop tôt pour en mesurer l’impact . Nous savons  que la fréquentation des petits musées régionaux est en forte baisse… les fortes chaleurs , que l’ont ne peux déplorer en période estivales, sont plus propices à la fréquentations des nombreux plans d’eau qu’a des visites d’expositions…Espérons que ces deux supports , très visibles , nous aiderons à augmenter notre fréquentation .