Restons calme…

Ceci est un message personnel à un visiteur venu d’outre-Quievrain qui se reconnaîtra sûrement.
Je ne suis , hélas , pas présent chaque jour au musée durant la période d’ouverture mais lors de mes permanences je propose une “visite guidée” ( sans supplément ! ) tout simplement parce ce que j’aime échanger , expliquer, faire partager ma passion . Et recevoir , de la part de personnes ayant des connaissances certaines . Lorsque je donne une explication je ne suis jamais péremptoire et pourtant je suis absolument certain de l’exactitude de mes paroles .
Je ne m’aventurerai pas à donner des pourcentages , mais la lecture de notre “livre d’or” est flatteuse… l’immense majorité de nos visiteurs n’ont pas ou très peu de connaissances dans le domaine aéro mais sont heureux de découvrir une face méconnue de notre département ; certains sont “pointus” et c’est toujours un très grand plaisir de partager et d’apprendre avec eux ; certains voudraient se faire passer pour des fins connaisseurs…mais “on n ‘est pas historien de l’aviation parce que l’on a dans le porte -feuille la photo d’un aïeul devant un Potez 25” ( dixit Le Fana) ; il suffit alors d’entrer dans leur jeu et ils repartent contents.. Et puis il y a eu vous, visiteur d’outre-Quivrain… Hors catégorie . D’emblée votre sourire narquois en écoutant mes premières explications m’avait un peu hérissé le poil , vous étiez l’archétype, que dis-je, la caricature improbable du citadin arrogant et méprisant envers les ruraux arriérés…les rares paroles ( de dénigrement , bien évidemment) que vous avez consenties à distiller n’étaient que tissu d’erreur. Et oui , monsieur le spécialiste en tout , le napalm , cette arme horrible, a bien étè utilisé pendant la 2° GM par l’aviation américaine , sur le front de Normandie , en juin 1944 et dans le Pacifique , l’explication donnée dans la salle du B 17 est parfaitement exacte . Et non , monsieur qui savez tout , le XB 70 n’est pas 10 fois plus long que le Me 262 : 57 mètres pour le premier , 10,58 pour le second, soit un ratio de 5.38. Voyez-vous , ces mini-maquettes , c’est moi qui les ai réalisées , je me donnais une marge de précision de +/-0.25mm soit , à l’échelle 1/500 qui est la leur , +/- 125 mm par rapport à la réalité. Je suis un adepte du pied à coulisse , bien plus précis que votre vision déformée par votre suffisance . Ce qui précède n’est qu’un “digest” de vos interventions indigestes , mais je suis heureux d’avoir fait cette mise au point . Et s’il est des personnes que j’aurai grand plaisir à revoir …..
Gérard Laumond , président Air Mémorial Creusois

Le drame du Toucan 257

Parmi les biographies présentées sur notre site internet figure celle de René Ballaire, né à Châtelus Malvaleix en juillet 1917. Le 12 mars 1949, en Indochine, l’avion de transport qu’il pilote s’écrase lors d’une mission de secours au profil d’un poste isolé encerclé par les troupes du Viet Minh. Les 21 occupants périssent dans l’accident. Ils furent inhumés dans un cimetière situé à proximité.

Ces sépultures tombèrent rapidement dans l’oubli, mais en juin 2010 le projet d’ouverture d’une voie de communication menace l’emplacement. Les autorités locales demandent l’aide de la France pour procéder au déplacement des tombes mais à la suite de nombreuses difficultés le projet routier est suspendu. Il ressurgit en octobre 2016. Sous l’impulsion du colonel Christophe Talon, attaché de défense pour le Viet Nam, la décision est alors prise de rapatrier en France les dépouilles de tous les occupants de l’appareil, français et vietnamiens, enfin que ces frères d’armes restent à jamais unis. Elles ont été inhumées le 15 octobre 2018 au Mémorial des Guerres d’Indochine à Fréjus a l’occasion d’une cérémonie présidée par madame Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des armées.